Film La french critique par Sarah Vouaux

Les deux compères à la vie, en opposition à la scène, voilà l’affiche de ce film de Cédric Jimenez inspiré de faits réels.

C’est parce que le réalisateur a grandi a Marseille et qu’il a été marqué par l’assassinat du juge MICHEL qu’il a voulu porter ce fait d’actualité à l’écran.

« La French » c’est donc l’histoire vraie de Pierre MICHEL (), jeune magistrat nommé juge du grand banditisme à Marseille. En s’attaquant au démantèlement de la French Connection, organisation mafieuse qui exporte l’héroïne dans le monde entier, le juge s’expose aux griefs de Gaëtan ZAMPA, leader intouchable du milieu.

Décors, costumes et mêmes coupes de cheveux au rendez-vous, nous voilà plongés dans cette histoire mafieuse au cœur de la vieille mère, alors capitale mondiale de la drogue dans les années 70.

La force de ce film est de ne pas tomber dans un enchaînement de scènes clichées  vues et revues mettant en avant les frasques d’un parrain de la drogue.  Ici vous ne verrez pas le beau LELLOUCHE allias Gaétan ZAMPA pour l’occasion dans ou avec de belles italiennes. Au contraire, la corrélation entre la vie de famille du juge MICHEL et celle du voyou, lui aussi proche des siens, floute les frontières entre les « méchants » et les « gentils ».

D’autant plus que Cedric JIMENEZ met en lumière, grâce a des seconds rôles très typés, un monde de corruption ou on peut être flic et mafieux a la fois. Au milieu de tout cela, Pierre MICHEL peine à trouver du soutien pour avancer dans son enquête à cause de ses méthodes de travail jugées gênantes pour les hautes sphères du pouvoir…

Film La french critique par Sarah Vouaux

Malgré l’ambiance générale très réaliste, on peut tout de même reprocher à ce film l’enchaînement de scènes et de faits, le rendant ainsi plus proche de la fiction-documentaire que du vrai film de gangster !

Malgré un jeu d’acteur prenant, un Gilles LELLOUCHE au sommet, le film ne virevolte pas.

Il s’agit d’un hymne à la pugnacité mettant en lumière la détermination d’un homme: le juge MICHEL-DUJARDIN.

Si pour vous, la French Connection est un mouvement hippie, alors vous aurez plaisir à découvrir cette véritable histoire narrée avec brio.

En cas contraire vous resterez sur votre faim… et attendrez désespérément les scènes de vrais films de voyous…

La bande annonce :

Sarah VOUAUX






Categories: Cinéma

Leave a Reply